lady_gaga___artpop_cd_cover_by_gaganthony-d6j4jtg

Nous allons un peu parler de la Gaga. J'ai mis du temps à l'aimer à ses débuts : ni "Just Dance" et ni "Poker Face" ne m'avaient emballé. "LoveGame" c'était limite mais à force d'avoir en tête ces 3 chansons là j'ai fini par céder et devenir un fervent défenseur de cette chanteuse un peu barbie (à l'époque) que je pensais jetable dû au manque de visuel intéressant la concernant.

Puis d'un coup vint Paparazzi et le seul reproche que je lui donnais, le manque d'inspiration "artistique", s'est envolé avec un clip scénarisé, ultra léché, second degré, drôle et pertinent. La suite on la connait, la réedition "The Fame Monster" l'a propulsée au rang de reine de la pop US, son personnage est devenu 100 fois plus barré grâce à la "Haus Of Gaga" son armada de stylistes, graphistes, danseurs, coiffeurs qui façonnent une gaga encore plus décalée et intéressante que cette pauvre conne à frange de Poker Face.

Born This Way était à mon sens une catastrophe, pas intéressant, le second degré apparent de The Fame Monster fait place à un premier degré prétentieux. Le choix des singles est une hérésie, pas de Scheiße ni de Bloody Mary... Les fans suivent toujours, le public aussi et j'ai jamais compris pourquoi. Lady Gaga est une personne qui s'est battue avec elle-même : Elle a malgré elle (et j'en suis certain) succombé au succès. Elle s'est battue corps et âme pour rester cette petite meuf rigolote, intègre et inspirée, elle a rejeté cette envie irrépressible de prendre la grosse tête et c'est ce que je retiens de Born This Way. Cette dualité entre cette fille qui tente de vivre de sa musique, une musique fun et intéressante et de l'autre côté, cette nouvelle pression de Queen de la pop à qui on demande toujours plus, qu'on félicite à tort et à travers et qui finit par devenir l'ombre d'elle-même, une nana ringarde bouffée par le succès et la prétention.

Je sens ARTPOP comme une tentative de résurrection, d'une prise de conscience du mur dans lequel elle s'est lourdement écrasée en ramenant des titres sympas et aussi funs que lors de l'époque The Fame. J'ai beaucoup aimé ARTPOP. Il n'y a pas d'énormes tubes comme avant, pas de titres ultras mémorables mais ils sont tous bons, peuvent potentiellement devenir des hits. Il faut juste revenir à des bases sûres et inspirées comme elle l'a fait à de nombreuses reprises par le passé. Je ne comprends pas ce désinterêt du public pour un album qui est plus que correct. Comparativement l'album de Britney est une bouse et Prism n'est pas mémorable. Lady Gaga vit ce que Britney a vécu période Black  Out : un pétage de plomb total, un album qui sort excellent, un désinterêt du public et un retour triomphant. C'est tout ce que je souhaite à Stefani Germanotta, revenir plus forte que jamais avec des mélodies imparables.

Le clip de G.U.Y est ce qu'on attends de la personne qu'on appelle Lady Gaga. Un clip drôle et réfléchi, qui s'inscrit dans une pop culture tournée vers le visuel, incomprise, snobée et malmenée mais c'est sans doute grâce à ça qu'elle continuera d'exister.